dénuder

dénuder

dénuder [ denyde ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1120, repris 1790; lat. denudare
Mettre à nu; dépouiller (qqch.) de ce qui recouvre, revêt. découvrir, dépouiller. Une robe qui dénude le dos, les bras. « Elle plongea les mains dans ses cheveux dénudant ses tempes » (Beauvoir). Pronom. Se déshabiller, se dévêtir.
Techn. Dénuder un câble sous gaine.
⊗ CONTR. Couvrir, recouvrir; garnir.

dénuder verbe transitif (latin denudare) Laisser à nu, visible, une partie du corps : Robe qui dénude le dos. Mettre un os, un nerf, une veine à nu en enlevant les chairs qui les recouvrent. Dépouiller un arbre de son écorce ou de son feuillage. Enlever l'isolant d'un conducteur électrique. ● dénuder (synonymes) verbe transitif (latin denudare) Laisser à nu, visible, une partie du corps
Synonymes :
- découvrir
- révéler
Contraires :

dénuder
v. tr. Mettre à nu; dépouiller de ce qui recouvre, garnit. Dénuder une partie du corps. Dénuder un tronc d'arbre de son écorce, un fil électrique de sa gaine.
|| v. Pron. En saison sèche, les arbres se dénudent.

⇒DÉNUDER, verbe trans.
Mettre à nu; dépouiller de l'enveloppe (généralement naturelle), de ce qui recouvre.
A.— CHIRURGIE
1. [Le compl. désigne un organe, une partie du corps humain ou animal] Enlever les téguments, la chair qui recouvrent quelque chose. Dénuder une glande, un os. (Quasi-)synon. décharner (cf. ce mot A 1 a). Il trancha les muscles d'une seule entaille, jusqu'aux os. Il dénuda le tibia et le péroné (ZOLA, Débâcle, 1892, p. 343).
2. P. ext., rare. [Le compl. désigne la totalité du corps humain ou animal] Dépouiller de la peau, de l'enveloppe naturelle. Elle n'est pas plus tôt nue que le sultan fait encore signe, paresseusement, qu'on la dénude : on se hâte de l'écorcher vive (BRETON, Manif. Surréal., 2e Manif., 1930, p. 181).
3. P. anal.
a) Poét. [Le compl. désigne un élément de la nature] Dépouiller de ce qui recouvre. (Quasi-)synon. décharner (cf. ce mot 2 p. anal.). Un petit chêne (...), aux feuilles (...) mangées par place par des chenilles, qui en avaient dénudé la trame fine (GONCOURT, Journal, 1855, p. 225). Sa serpe fourbe et sa hache qui vibre Dénudent jusqu'au cœur nos chênes fibre à fibre (Ch. GUÉRIN, Cœur solit., 1904, p. 112) :
1. La mer (...) dénude la pierre dure, ôte la chair, laisse l'ossement, fouille, dissèque, fore, troue, canalise, met les caecums en communication, emplit l'écueil de cellules, imite l'éponge en grand, creuse le dedans, sculpte le dehors.
HUGO, Les Travailleurs de la mer, 1866, p. 276.
Emploi pronom. à valeur passive. Il existe une nature aussi intéressante à décrire quand elle se dénude et pèle que lorsqu'elle exubère et rutile, au plein soleil (HUYSMANS, Art mod., 1883, p. 118).
Spéc., GÉOL. Enlever les couches (de végétation, de terre, etc.) qui recouvrent habituellement un sol; mettre à découvert. L'industrie humaine qui reconstruisit en gradins les pentes que les pluies et les vents eussent dénudées (MORAND, Route Indes, 1936, p. 345).
b) [Le compl. désigne une chose concr.] Spéc., ÉLECTR. Dépouiller un fil électrique de son enveloppe protectrice. [Dans une bobine de self variable], il est nécessaire de dénuder le fil, sur le chemin parcouru par le curseur de réglage (COUSTET, T.S.F. prat., 1924, p. 102).
B.— [Le compl. désigne une pers. ou une partie du corps]
1. Ôter les vêtements de... Dénuder son corps. Elle commença à se dévêtir, elle (...) retira ses bas, comme on pèle un fruit, d'un geste long et brusque qui dénudait d'un coup sa chair (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 584).
Emploi pronom. réfl. Voilà la chaleur qui vient; je vais bientôt me dénuder et nager (FLAUB., Corresp., 1844, p. 154).
2. [À propos d'une chose autre qu'un vêtement] Ôter ce qui cache à la vue. Un sourire forcé qui dénudait ses gencives blanches (MARTIN DU G., Devenir, 1909, p. 91). Les boucles rejetées en arrière par la tourmente dénudaient le petit front têtu et féroce et le faisant vaste, architectural au-dessus des yeux liquides (COCTEAU, Enf. terr., 1929, p. 184).
C.— Au fig.
1. [Le compl. d'obj. dir. désigne gén. une chose abstr., notamment le lang., des choses littér. ou artistiques] Dépouiller des éléments superflus, des ornements; rendre (trop) simple, pauvre, sec; (faire) perdre son ampleur. Ses premières œuvres [de David] apparurent alors que Vien commençait à préparer le nouveau style (...) dénudant ses figures des accessoires fantaisistes, assagissant la ligne, affectant le sérieux (HOURTICQ, Hist. art, Fr., 1914, p. 315).
Emploi pronom. à sens passif. La poésie [Romances sans Paroles de Verlaine] se dénude et se dissout dans l'éther (THIBAUDET, Hist. litt. fr., 1936, p. 479).
2. [Le compl. d'obj. dir. désigne une chose concr., une pers. ou une caractéristique humaine] Ne pas/ plus cacher derrière des apparences trompeuses; découvrir, mettre à nu, laisser voir. Elle se sentit atteinte au plus intime, comme s'il venait de dénuder une place douloureuse, une plaie cachée (MARTIN DU G., Thib., Été 14, 1936, p. 319). Ne dénudait-il [Ange Fulquois] pas jusqu'à l'os, rien qu'à leur manière de franchir le seuil de sa boutique, les héritiers rapaces ou glorieux, avides de grignoter ou d'éblouir? (ARNOUX, Paris, 1939, p. 226). Un instinct me dénudait soudain comme à un visionnaire une ville menacée, une croûte rongée croulant par grands pans sous un pas trop lourd (GRACQ, Syrtes, 1951, p. 59).
Emploi pronom. réfl. Cette attitude héroïque nous a valu des pages sublimes (...) Pascal s'y dénude comme un anatomiste, qui se disséquerait lui-même fibre à fibre (L. DAUDET, Hérédo, 1916, p. 61).
Rem. Dénuder est parfois employé comme synon. de dénuer (cf. ce mot A). (Se) dépouiller du nécessaire, (s') appauvrir, (se) ruiner. Albert. — (...) moi parti, vous ferez vendre tout cela. Beauchamp. — Mais vous vous dénudez, mon cher! (DUMAS père, Cte de Morcef, 1851, V, 9, p. 107). Elle [cette terre] qui s'est dénudée volontairement de tout, hormis de la méchante platitude de ses indigènes. Des Lorrains (BARRÈS, Cahiers, t. 7, 1908, p. 76). Un homme [M. Bamastre] que la vie avait à la fois enrichi et dénudé (ARNOUX, Solde, 1958, p. 114) :
2. ... les prêtres de campagne dénudés par l'aumône, tous ces êtres infimes dont le budget est de quelques sous, tant pour le lait, tant pour le pain, un budget si exact et si réduit, que deux sous de moins amènent des cataclysmes!
ZOLA, L'Argent, 1891, p. 380.
Prononc. et Orth. :[denyde], (je me) dénude [denyd]. Ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1. 1re moitié XIIe s. « mettre quelque chose à nu » (Psautier Oxford, Canticum Habaccuc, 20, p. 240), attest. isolée; à nouv. en 1790 « dépouiller quelque chose de ce qui normalement le recouvre ou le protège » la portion d'os dénudée (Encyclop. méthod. Chirurg. ds DG); 1870 pronom. (Lar. 19e :son crâne commence à se dénuder); cf. 1858 (GAUTIER, Rom. momie, p. 154 : son crâne entièrement dénudé); 2. 1832 pronom. fig. (HUGO, N.-D. Paris, p. 219 : l'architecture se dessèche peu à peu, s'atrophie et se dénude); 3. 1844 id. « ôter ses vêtements » (FLAUB., loc. cit.). Empr. au lat. class. denudare « mettre à nu, découvrir », « dépouiller, priver de », l'emploi médiév. de dénuder prob. d'apr. celui de dénudation. Fréq. abs. littér. :80.

dénuder [denyde] v. tr.
ÉTYM. Av. 1150; lat. class. denudare « dépouiller, priver de », de de-, et nudare « mettre à nu », dér. de nudus. → Nu.
1 (Sujet n. de personne). Mettre à nu; dépouiller (qqch.) de ce qui recouvre, revêt. Découvrir, dépouiller.
Spécialt, chir. || Dénuder un os, enlever la chair qui le recouvre.Dénuder un sol, enlever ou faire mourir la végétation qui le recouvre.
Techn. || Dénuder un câble électrique, enlever son ou ses enveloppe(s).
(Sujet n. de chose). || Le gel dénude le sol.
Par analogie :
1 Le flux et le reflux, comme avec un rabot,
Dénude à chaque coup l'étrave et l'étambot (…)
Hugo, la Légende des siècles, LVIII, I.
(1844). Mettre nu (qqn); déshabiller complètement. || Dénuder son corps. Déshabiller, dévêtir.
2 (Sujet n. de chose : vêtement, etc.). Ne plus couvrir le corps de (qqn); laisser apparente la chair de (une partie du corps). || Robe qui dénude le dos.
Par métaphore :
2 Le bonheur qui prend élan sur la misère, je n'en veux pas. Une richesse qui prive un autre, je n'en veux pas. Si mon vêtement dénude autrui, j'irai nu.
Gide, les Nouvelles Nourritures, p. 58.
3 Littér. Dévoiler, ne plus cacher. || Dénuder un aspect caché de sa personnalité. Révéler.
——————
se dénuder v. pron.
1 (Choses). Se dépouiller de ce qui recouvrait. || Sol qui se dénude. || Cet arbre se dénude, perd ses feuilles, ou son écorce.
2 (Personnes). Se déshabiller, se dévêtir complètement.
3 Fam. et vx. Perdre ses cheveux. || Il commence à se dénuder. Dégarnir.
——————
dénudé, ée p. p. adj.
1 Mis à nu.Chir. || Os dénudé. Décharné.Arbre dénudé, dépouillé de son feuillage ou de son écorce.Sol dénudé, colline dénudée.Techn. || Câble électrique dénudé, dépouillé de son enveloppe protectrice.
2 (Personnes). Nu.
3 Crâne dénudé. Chauve, dégarni.
3 Son crâne dénudé, ceint d'une couronne de cheveux blancs, se colorait de rose.
France, le Petit Pierre, XXII, p. 153.
CONTR. Couvrir, recouvrir; garnir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Поможем студентам написать доклад

Regardez d'autres dictionnaires:

  • dénuder — (dé nu dé) v. a. 1°   Terme de chirurgie. Mettre un os, une partie à découvert. 2°   Par extension, dépouiller un arbre de son écorce. 3°   Se dénuder, v. réfl. Se dépouiller de son enveloppe. Cet os commence à se dénuder. ÉTYMOLOGIE    Lat.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • dénuder — vt. (qq.) => Décharner, Dépouiller, Déshabiller, Écorcer. A1) dénuder (un fil électrique de son isolant, une chaise de ses torons de paille, un panier de son osier ...) : dévètnâ (Albanais.001, Combe Si.), dévètâ (Saxel), doutâ lô vèton… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • DÉNUDER — v. tr. Dépouiller une chose de ce qui la recouvre, l’enveloppe à l’état naturel. Un crâne dénudé, Qui est dégarni de cheveux. Os dénudé, Qui est dégarni de chair. Par extension, Arbre dénudé, Qui est dépouillé de son écorce ou de son feuillage.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • denuder — noun Any device used to separate a gas from an aerosol …   Wiktionary

  • denuder — endured …   Anagrams dictionary

  • denuder — de·nud·er …   English syllables

  • denuder — də(r) noun ( s) : one that denudes …   Useful english dictionary

  • La pince à dénuder — Pince à dénuder Pince à dénuder (échelle en centmètres) Une pince à dénuder est un outil qui permet de dénuder des fils électriques. Les branches de la pince sont isolées et elle possède deux parties tranchantes de forme triangulaires opposées.… …   Wikipédia en Français

  • Pince a denuder — Pince à dénuder Pince à dénuder (échelle en centmètres) Une pince à dénuder est un outil qui permet de dénuder des fils électriques. Les branches de la pince sont isolées et elle possède deux parties tranchantes de forme triangulaires opposées.… …   Wikipédia en Français

  • Pince à dénuder — (échelle en centimètres) Une pince à dénuder est un outil qui permet de dénuder des fils électriques. Les branches de la pince sont isolées et elle possède deux parties tranchantes de forme triangulaires opposées. Une vis de butée réglable par… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”